Bien manger pour des dents et un parodonte solides

Il n’y a pas de miracles dans la bouche, la santé du parodonte et des dents passe par une bonne santé globale. Des gencives qui saignent, des dents qui se déchaussent, des dents qui bougent… sont souvent le signe de pathologies inflammatoires qui dépassent la vision restreinte de la bouche. Les traitements conventionnels localisés montrent très souvent leur limite quant aux taux de récidives après antibiotiques et surfaçage dentaire par exemple.
Peut-être que la solution vient de plus loin, et de vous !

Nous allons traiter dans cet article, les bases d’une bonne santé dentaire.

 

Bien Manger !

L’alimentation est une fois de plus la pierre angulaire d’une bonne santé. On entend à droite à gauche que la mode est au « bio », au naturel, mais que comme toutes les modes, cela va passer et nous reviendront à une agriculture raisonnée… Faut-il seulement rappeler ce que nous disait le Père de la médecine, Doc Hippocrate il y a 2500 ans : « Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture« . Nous n’avons rien inventé finalement.
Heureusement, la science et la technologie avancent, nous permettant de voir, de doser, l’infiniment petit, de comprendre les théories des siècles passés et de présenter de nouvelles façons de traiter les désordres.

Nous ne ferons pas un cours de diet ou de micronutrition ici, simplement rappeler quelques chiffres et ouvrir quelques pistes pour le changement.

Aujourd’hui, lemonde.fr titre : « L’alimentation bio réduit de 25% les risques de cancer » (22 octobre 2018). N’ouvrons pas le débat sur le bio, mais il est quand même encourageant que la nourriture bio semblerait être plus saine que celle qui ne l’est pas, la faute probable aux résidus de pesticides selon l’article.
En fait, il n’y a pas grand chose d’étonnant à comprendre que manger de bons produits frais et de saisons, cultivés dans le respect de l’environnement avec le moins possible de traitements chimiques, soit plutôt une bonne nouvelle pour la santé. Leclerc annonçait début 2018 qu’il voulait devenir le numéro 1 du bio en France, surement une bonne nouvelle pour la santé de la population.

Abordons rapidement la notion d’équilibre de la microflore intestinale.
La question du microbiote intestinal est primordiale et centrale dans la santé globale. Nous sommes ce que nous mangeons.
Nous avons grossièrement 4 types d’espèces bactériennes intestinales:
– Les bactéries qui dégradent les protéines (putréfaction)
– Les bactéries qui dégradent les sucres/glucides (fermentation),
ces deux premières familles sont les prédominantes, il existe aussi
– Les bactéries sulfato-réductrices et
– Les bactéries méthanogènes.
Une flore déséquilibrée en faveur d’une espèce bactérienne, est la preuve d’une alimentation non-optimale, pouvant être à l’origine de plaintes fonctionnelles et de maladies contemporaines.
Une pathologie bien connue consécutive à une dysbiose intestinale est le syndrome de l’intestin perméable ou Leaky Gut Syndrome.

 

Règles de base !

Eviter les sucres rapides favorisant une dysbiose en faveur des levures par fermentation excessive. Pas de consommation de sucres rapides quels qu’ils soient.
Les sucres de betterave (sucre blanc) ou sucre de canne (sucre roux), alcools forts sont tous à éviter sans négociation. Favoriser le miel d’acacias ou de châtaignier ayant des indices glycémiques plus intéressants, ainsi que les fruits frais (ou jus de fruits frais).

Eviter les sucres lents et les excès de glucides
Probablement la première cause de dysbiose ! Un excès de glucides même complexes entraînent une augmentation de la flore de fermentation et donc de la colonisation fongique.

Répartir plus équitablement les apports glucide, lipide, protéines
Favoriser les apports végétaux (fibres), et les protéines végétales, réduire les apports carnés, diminuer les doses glucidiques.

Eliminer les aliments allergisants
En finir avec le lait de vache (les yaourts etc…) et les remplacer par des laits ou produits végétaux. (cuisine saine)
Ne pas hésiter à remplacer les céréales trop allergisantes (Blé, Froment, Orge, Seigle, Epeautre, Kamut) en fonction de l’importance de la pathologie associée.
Ceci peut paraître étrange mais l’exclusion des aliments responsables des allergies à IgG dites allergies retardées ou encore allergie type III, peut améliorer un grand nombre de plaintes comme, diarrhée, nausée, migraines, céphalées, toux, asthme, congestion nasale, acouphènes, vertiges, crampes et j’en passe… liste plus complète ici

Réintroduire les bons gras
Chapitre suivant.

Mangez des bons gras !

Tordons le coup aux campagnes contre le gras !
Les bons gras sont bons pour la santé, il faut en abuser. Ils sont le constituant majeur des membranes cellulaires, il faut apprendre à les apprivoiser et à les apporter en qualité.
Les acides gras saturés, considérés à tord comme de mauvais gras, il faut veiller à avoir un apport raisonnable car le corps est capable de les synthétiser (les créer lui même), donc pas de surdosage ! Au revoir huile de palme et charcuterie en excès…
Les oméga 9 (ou mono-insaturés) peuvent eux aussi être synthétisés par l’organisme, on les retrouve dans l’huile d’olive de qualité (alerte, très bon pour la santé !), huile de colza et tournesol également. L’huile d’olive, présente un intérêt en dentisterie car elle est un excellent transporteur du Calcium, indispensable pour une bonne minéralisation osseuse et dentaire !
Les poly-insaturés oméga 3 et 6. Dans les régimes alimentaires classiques occidentaux, la balance est trop déséquilibrée en faveur des oméga 6. Ce déséquilibre est à l’origine d’un bon paquet de maladies (cardiovasculaires, pathologies inflammatoires, auto-immunes etc etc). Il faut veiller à un apport équilibré, favoriser les oméga 3 (noix, graines de lin de chia de chanvre, les huiles correspondantes et les poissons gras EPA DHA ALA).

Qui dit gras, dit vitamines liposolubles également. Connues sous les noms de vitamines A, D, E et K, elles feront l’objet d’un article avec les vitamines hydrosolubles (vitamines C et la famille des B).
Notons simplement l’effet protecteur contre les caries chez les populations aborigènes consommatrices d’huiles de poissons entre autres. A travers son livre plus qu’intéressant (Cure Tooth Decay – Ramiel Nagel) et d’après des études du Dr Weston Price, Ramiel Nagel tente de prouver l’importance d’un régime alimentaire riche en vitamines liposolubles (ADEK) pour soigner voire s’immuniser contre les caries dentaires. Ses produits phares reposent sur huile de foie de morue fermentée, et l’huile de beurre (facteur X).

 

Pour Conclure !

Une alimentation pauvre en sucres transformés et féculents, pauvre en alcool, riche en légumes et fruits de saison, le tout mixé avec un peu de sport à intensité variable et voilà votre cocktail de bonne santé au quotidien.

Finalement, consommer de la nourriture de qualité (pourquoi pas « bio »), riche en minéraux apportés par les légumes, riche en vitamines notamment grâce aux bons gras (vitamines liposolubles A,D,E,K), mais aussi C et les B dans les végétaux ou source animale.
Réduire voire supprimer la nourriture toute prête industrielle et les aliments contenant une balance trop en faveur des glucides ou allergisants.
Les végétaux doivent retrouver leur place de numéro 1 dans l’alimentation. Préférez les glucides complets ou semi-complets sans excès, et choisir soigneusement ses apports de viandes (plutôt volaille ou poissons).

Pensez aux oléagineux, des fruits secs, des « graines » pleins de bonnes graisses, de minéraux, de fibres et de vitamines, pour agrémenter vos plats, vos pains, vos céréales du matin.
Prenez le temps, mâchez, vous activez un paquet d’enzymes qui débutent la digestion et stimulent les glandes salivaires !

On est ce qu’on mange !

Changez d’alimentation ! (vidéo du Pr Joyeux)
Cuiseur de Marion (cuisson à la vapeur douce)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s